Marx, ô Marx, pourquoi m’as-tu abandonné ? par Bernard Maris

Marx, ô Marx, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Titre de livre: Marx, ô Marx, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Éditeur: Flammarion

Auteur: Bernard Maris


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Bernard Maris avec Marx, ô Marx, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Marx a tout expliqué, tout analysé à la perfection. Mais il s’est complètement trompé sur ses conclusions. La plus-value, la baisse tendancielle du taux de profit, la loi de la concentration, la mondialisation : tout est lumineux, tout est parfaitement actuel. Mais le capitalisme n’accouche de rien, sinon d’une société cynique et désabusée, tournant sur elle-même dans un univers saccagé sous le fouet du marché.
Le communisme, lui, n’est qu’un christianisme athée, une rédemption des humbles, une version kitsch de l’Évangile, où l’argent, après avoir remplacé Dieu, serait à son tour aboli par la fraternité.
Marx est mort, et le socialisme aussi. Enfin, nous pouvons penser le monde !
Après une analyse très pédagogique de la pensée économique de Marx, Bernard Maris montre l’impasse définitive où conduisent ces théories remarquables autant qu’impuissantes, et donne des clefs pour analyser la mondialisation… Et pour envisager un au-delà du capitalisme.

Création Studio Flammarion

Livres connexes

Marx a tout expliqué, tout analysé à la perfection. Mais il s’est complètement trompé sur ses conclusions. La plus-value, la baisse tendancielle du taux de profit, la loi de la concentration, la mondialisation : tout est lumineux, tout est parfaitement actuel. Mais le capitalisme n’accouche de rien, sinon d’une société cynique et désabusée, tournant sur elle-même dans un univers saccagé sous le fouet du marché.
Le communisme, lui, n’est qu’un christianisme athée, une rédemption des humbles, une version kitsch de l’Évangile, où l’argent, après avoir remplacé Dieu, serait à son tour aboli par la fraternité.
Marx est mort, et le socialisme aussi. Enfin, nous pouvons penser le monde !
Après une analyse très pédagogique de la pensée économique de Marx, Bernard Maris montre l’impasse définitive où conduisent ces théories remarquables autant qu’impuissantes, et donne des clefs pour analyser la mondialisation… Et pour envisager un au-delà du capitalisme.

Création Studio FlammarionMarx a tout expliqué, tout analysé à la perfection. Mais il s’est complètement trompé sur ses conclusions. La plus-value, la baisse tendancielle du taux de profit, la loi de la concentration, la mondialisation : tout est lumineux, tout est parfaitement actuel. Mais le capitalisme n’accouche de rien, sinon d’une société cynique et désabusée, tournant sur elle-même dans un univers saccagé sous le fouet du marché.
Le communisme, lui, n’est qu’un christianisme athée, une rédemption des humbles, une version kitsch de l’Évangile, où l’argent, après avoir remplacé Dieu, serait à son tour aboli par la fraternité.
Marx est mort, et le socialisme aussi. Enfin, nous pouvons penser le monde !
Après une analyse très pédagogique de la pensée économique de Marx, Bernard Maris montre l’impasse définitive où conduisent ces théories remarquables autant qu’impuissantes, et donne des clefs pour analyser la mondialisation… Et pour envisager un au-delà du capitalisme.

Création Studio Flammarion